1989 FERRARI 328 GTS

Provenant du Texas rouge et beige intérieur. 10,000$ de facture pour mettre l’auto comme neuve.

DESCRIPTION DU PRODUIT

« A son volant votre coeur va battre plus vite »

Dans la série des berlinettes à moteur central arrière, la 328 vient remplacer la 308 et fait son apparition au salon de Francfort en 1985. Elle fut produite à un peu moins de 7 500 exemplaires en version GTB et GTS entre 1985 et 1989. Les 328 bénéficient de pare-chocs AV et AR plus enveloppants que ceux de la Ferrari 308. L’habitacle est également réaménagé, le frein à main est désormais à gauche du siège conducteur. La sellerie cuir est re-dessinée, elle est plus cossue, la console centrale est en deux parties dont l’une est intégrée à la planche de bord et l’autre entre les deux sièges, la climatisation devient disponible. Son V8 sait parler aux mélomanes et aux amateurs de montée en régime. Pas moins de 270 ch sont disponibles à 7 000 tr/mn et 304 Nm de couple à 5 500 tr/mn. Elle franchit le 0 à 100 km/h en 6,3 s et elle est capable d’atteindre une vitesse de 263 Km/h. Ce V8 séduit aussi par sa bonne disponibilité à bas régime permettant de rouler en toute quiétude sans avoir à changer fréquemment de rapport sur les cinq que compte la boîte de vitesse mécanique. Son freinage est mordant et endurant et la direction non assistée procure des sensations brutes. La tenue de route doit son efficacité à des jantes en 16, à une suspension à double triangulation et des barres antiroulis avant et arrière. L’ABS d’abord en option, sera de série sur les derniers modèles. La 328 sera remplacée en 1989 par la 348 qui perpétuera à son tour la lignée des V8 centraux.

Provenant du Texas rouge et beige intérieur. La dernière série en 1989, la seule série ou on a produit la 328 et la 348 en même temps à cause de la très grande demande pour la 328 qui était muni des freins ABS.